Le réseau international Banlieues d’Europe a rassemblé durant 25 ans, des artistes, des organisations qui ont développé la création artistique dans les quartiers situés au ban de la société. Les membres de Banlieues d’Europe ont inscrit leurs objectifs et leurs actions dans le combat pour la démocratie culturelle, pour que chaque être humain puisse exprimer et communiquer ses imaginaires dans les différents langages artistiques. Parce que ce combat est essentiel pour la vie et la survie de nos sociétés, ils ont voulu montrer et partager le travail de tous ceux qui rendent cet idéal possible, réel et communicable. L’action du Réseau visait essentiellement la rencontre de porteurs et d’acteurs de projets, la suscitation d’actions et de coopérations.

Durant sa vie, de 1991 à 2015, Banlieues d’Europe a rassemblé une importante documentation. Celle-ci donne des informations sur des initiatives, des œuvres, des habitants, des artistes, des associations, des pouvoirs publics qui ont joué ou jouent encore un rôle dans la vie des quartiers de banlieues. Cette documentation permet de reconnaître la richesse de la vie symbolique des banlieues au lieu de privilégier un regard porté sur des moments de crise, d’accidents.

La zone d’action du Réseau Banlieues d’Europe a couvert des pratiques essentiellement dans des pays européens. Au terme de son action, il rassemblait des partenaires issus de 27 pays du continent européen et aussi de Palestine et du Maroc.

Une documentation à disposition du public.

La documentation de Banlieues d’Europe est aujourd’hui déposée à la Bibliothèque Les Chiroux qui conserve et organise celle-ci. Elle sera disponible pour les personnes qui souhaitent prendre connaissance d’actions souvent méconnues parce qu’implantées et organisées dans des quartiers relégués. Elle témoigne de mouvements artistiques et culturels qui se sont développés parfois de manière éphémère parfois de manière (plus) pérenne.

Précisons quelques caractéristiques de cette documentation variée. De nombreuses disciplines artistiques sont concernées et souvent dans des pratiques interdisciplinaires : danse, musique, arts de la parole, écriture, arts plastiques, cinéma, audio-visuel, bande dessinée, architecture, …

Tous les publics sont visés puisque l’approche cible le développement culturel des quartiers et de leurs habitants.

Pour présenter sommairement les thématiques présentes, notons – dans le désordre – qu’on y peut y trouver des documents relatifs à des thèmes tels  : ville, quartiers, immigration, mobilité, expression, communautarisme, éducation, rôle fondamental de la culture, reconnaissance des productions populaires, opposition entre les traditions dominantes de la culture et plaidoyers pour la démocratie culturelle, associatif, diversité, interculturel, multiculturel, accueil, laïcité, femmes, racisme, xénophobie, migrants, gens du voyage, santé et culture, prisons et culture, travail social et culture, réseaux culturels, Europe, emploi, pauvreté, précarité, exclusion, insertion, crise ou pas crise, droits culturels, territoire, participation, médiation, animation, citoyenneté, développement, émeutes, créativité sociale, pouvoirs publics,…

Vous trouverez dans ce corpus des listes d’acteurs et de témoins de ce courant de travail. Vous aurez à votre disposition de l’information sur des supports en papier ou numériques, des livres, des fascicules, des périodiques, des thèses et des mémoires, des programmes de rencontres, des compte-rendu, de la littérature grise, des projets de coopération ; autant de traces qui permettent d’alimenter des réflexions, des recherches, des projets qui ont pour intérêt la culture et le développement de la démocratie culturelle dans des lieux, urbains ou ruraux, mis au ban de nos sociétés à cause même de leurs populations.

La Maison des Sciences de l’Homme et le Centre d’Etudes de l’Ethnicité et des Migrations de l’Université de Liège se sont associés à la Province de Liège et aux porteurs du projet pour assurer l’exploitation de ce fonds documentaire.